Entretien des bandes riveraines

Message envoyé aux membres de l’association en 2012.

Que faire pour entretenir la bande riveraine entourant le lac? Pas grand-chose. Pour la plupart d’entre nous, il suffira de ne rien faire, de laisser la nature prendre le dessus sur les parcelles de terrains au bord de l’eau. Pour d’autres, il faudra prêter main-forte à Dame Nature et «renaturaliser».

Avantages d’une rive à l’état sauvage

La renaturalisation des rives du lac lui donnera la chance de rester dans son état actuel le plus longtemps possible. La qualité de l’eau est directement liée à la végétation qui l’entoure. Elle crée de l’ombre, fournit un brise-vent naturel, régule le niveau de l’eau, assure la stabilisation des rives par le système racinaire et permet la filtration des charges nutritives et de la pollution.

Et c’est beau…

Une rive végétalisée aura aussi une fonction paysagère importante, car la végétation riveraine est garante de la beauté du paysage. Ne plus voir la maison du voisin redonne au lac son authenticité et son caractère naturel, c’est magique de regarder les rives de notre lac qui retrouvent rapidement leursaspects plus sauvages, quelle belle transformation!tout en profitant du confort de nos maisons…continuons nos efforts, c’est de plus en plus beau et cela préserve la santé de notre lac!!!

Réglementation. Un rappel

Les rives de chaque lac de la municipalité ne doivent pas être touchées sur une largeur de quinze mètres à partir de la ligne des hautes eaux. On compte quinze mètres à vol d’oiseau, sans lien avec la topographie (municipalité de Morin Heights, Règlement416).

Nous vous invitons à consulter le règlement en pièce jointe. En voici un extrait:

«(…) toutes interventions de contrôle de la végétation, dont la tonte de gazon, le débroussaillage, l’abattage d’arbres, l’épandage de paillis, l’utilisation de géotextile pour étouffer le gazon et l’épandage d’engrais, sont interdites (…)»

Ce règlement est assorti de plusieurs dispositions régissant les constructions dans cette zone – y compris les murets, ainsi que les ouvertures permises pour accéder à l’eau.

Cette bande de quinze mètres est établie par la municipalité qui visitera chaque terrain cet été. Elle correspond au niveau d’eau le plus haut que le lac atteint au dégel. Ceux qui ont du gazon dans cette zone doivent le laisser pousser et y planter plantes herbacées et arbustes indigènes.

Aucuns engrais ou herbicide n’est permis à l’intérieur de 30 mètres de la ligne des hautes eaux. D’ailleurs, une pétition circulera cet été afin de faire changer la loi et porter cette interdiction à 100 mètres. On sera tous impliqués et c’est tant mieux!

Fiches de sensibilisation

Aussi en pièces jointes, vous retrouverez la fiche de sensibilisation sur la bande riveraine et celle sur les pelouses – engrais, herbicides, pesticides et fertilisants.

L’excès de fertilisants est l’une des causes principales des algues bleues. Nos sols sont déjà très riches autour du lac. Les plantes et arbustes indigènes n’en ont pas besoin. Notre lac… encore moins.

Rien de plus vivant qu’un arbre mort

En plus de fournir un habitat pour un nombre impressionnant d’espèces, un tronc d’arbre mort dans la bande des quinze mètres soutiendra le sol et deviendra avec les années un excellent moyen de prévenir l’érosion. S’ils ne dérangent pas votre passage, il est fortement conseillé de les laisser sur place. C’est aussi une question d’esthétique. Des troncs d’arbres morts autour du lac donnent l’impression de vivre en plein bois.

Pour aller plus loin

Vous trouverez des informations pertinentes sur la bonne gestion des rives d’un lac sous les hyperliens suivants:

1) Ville de Morin Heights (réglementation):

Réglementation municipale

LIEN

Informations sur le littoral et sur la ligne des hautes eaux:

LIEN

2) Bleu Laurentides:

Diverses ressources sur la gestion écologique des lacs.

LIEN

3) Ministère de l’Environnement:

Information sur les milieux aquatiques avec plusieurs publications touchant à la bande riveraine.

LIEN