Feuilles mortes

Message envoyé aux membres de l’association en octobre 2011.

C’est la saison du râtelage. On fera bientôtaller nos râteaux ou l’on demandera à nos jardiniers de le faire pour nous. Or,cette activité millénaire (?) n’est pas sans conséquence pour le milieulacustre!

Si, l’eutrophisation du lac peut être accéléréepar la présence de nutriments artificiels, elle est aussi occasionnée par desrésidus naturels comme les feuilles mortes.

Le comblement naturel du lit d’un lac par lesfeuilles mortes ou autres composantes organiques comme le bois mort ou la terre– aussi appelé « atterrissement », doit suivre son cours. Il estinutile, même potentiellement très dommageable de râteler le fond du lac devantsa propriété. Toutefois, il est toutaussi nuisible de racler ses feuilles versle lac.

Moins d’ampoules aux mains

La solution évidente c’est, encore unefois de « ne pas toucher », de laisser la nature suivre son cours,de… moins râteler!

La végétation naturelle retiendra les feuilles.Celles-ci se décomposeront pour enrichir le sol au cours de l’hiver. Avec lesannées ces feuilles deviendront humus. C’est le juste retour à la terre desminéraux et nutriments requis pour la croissance des végétaux.

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

ou encore les apporter(gratuitement) à l’Écocentre avec la preuve de résidence habituelle.

Les feuilles mortes, les résidus de tonte de gazon, les retailles de jardin et les branches ne sont pas considérés comme des ordures et ne seront pas ramassés par la voirie.