Nos propriétés: impact sur l’environnement

Des études individuelles de nombreuses propriétés autour du lac ont été effectuées aux frais des résidents dans le but d’identifier des stratégies spécifiques pour réduire leur empreinte environnementale.

Tous les résidents sont encouragés à faire évaluer la salubrité environnementale de leur propriété et à suivre les recommandations proposées.

Que pouvons-nous faire?

L’érosion provenant des propriétés privées aux abords du lac demeure la menace la plus sérieuse à la santé environnementale du milieu. Que pouvons-nous faire?

Respecter la bande riveraine

Selon certains experts, le périmètre de cette zone se situe à environ 300 mètres à l’intérieur des terres par rapport au littoral réel. Clairement, cette superficie inclut la majeure partie de nos maisons, terrains, fosses septiques et routes. Afin de réduire les effets néfastes de ces installations sur l’environnement, il est notamment recommandé :

£ De maintenir la plus grande proportion possible de nos propriétés à l’état sauvage;

£ De ne pas construire de route à moins de 15 mètres de la ligne des hautes eaux;

£ De ne pas entretenir de pelouses à moins de 15 mètres de la ligne des hautes eaux;

£ De ne pas abattre d’arbre à moins de 15 mètres de la ligne des hautes eaux.

Gestion des rives

La protection des rives et du littoral dans le but de lutter contre l’érosion, requiert un investissement à long terme. Par contre, nos efforts produisent des résultats encourageants.

Les arbres, dont les racines forment un filet serré, constituent une mesure préventive naturelle contre l’érosion. C’est la raison d’être des règlements existants qui préviennent l’abattage.

Les résidents sont encouragés à remplacer les arbres tombés lors d’une tempête en en plantant de nouveau. Toutefois, il est fortement déconseillé de déplacer l’arbre tombé au sol, car il nourrit le sol et permet de prévenir l’érosion. De même, les arbres morts encore debout doivent être laissés en place sauf s’ils posent un danger grave à la sécurité.

Les buissons et les graminées sont particulièrement bénéfiques dans la prévention de l’érosion. Certaines espèces à croissance rapide peuvent même contribuer à accélérer la végétalisation. Rien de tel malgré tout que de ne pas intervenir. Il faut laisser la nature suivre son cours.

Pour que ces efforts soient fructueux, un certain nombre de particularités des sites doivent être identifiées. Entre autres, l’angle de la pente de la berge au point d’eau, la ligne des hautes eaux et les espèces de plantes les plus appropriées pour l’endroit.

Le sol doit être stabilisé par des plantes herbacées (myriques baumiers, saules, cornouillers stolonifères ou spirées à larges feuilles, par exemple).

Protection des rives / accès

L’accès au lac par un sentier ou un escalier ne doit jamais être à angle droit par rapport au littoral.

La profondeur totale de régénération est d’au moins 15 mètres. On doit restaurer la rive sur la pleine largeur du terrain en plantant des arbustes qu’on laissera pousser jusqu’à maturité. Il sera facile par la suite d’émonder ou d’élaguer dans un secteur limité pour obtenir une vue sur le lac. Quant aux commodités d’accès, on pourra aménager un sentier qui respecte la topographie ou construire un escalier de façon à ne pas provoquer d’érosion en détruisant le tapis végétal.

Prévenir l’érosion

Prévenir l’érosion est la clé pour préserver la santé du lac!

L’ensemble des actions à entreprendre pour la protection du lac ce résume à la lutte contre l’érosion. La manière d’entretenir nos propriétés affecte directement la quantité et le type de sédiments déversés dans le lac. Tout excès de nutriments entraîne l’arrivée de plantes aquatiques en quantité indésirable.

Terrain avec pente inférieure à 30%

Résumé du règlement de zonage:

Lorsque la pente de la rive est inférieure à 30%, la coupe nécessaire à l’aménagement d’une ouverture donnant accès au plan d’eau est permise sur une largeur maximale de cinq mètres, et ce jusqu’à concurrence d’une seule ouverture par propriété.

«En aucun temps, la largeur de cette ouverture ne peut excéder 50% de la largeur du terrain faisant front sur le plan d’eau ou trois mètres minimum. L’imperméabilisation du sol est interdite et ce dernier doit être végétalisé et être en angle par rapport à la ligne naturelle des hautes eaux. Si les conditions du terrain l’exigent, il est permis d’ériger une passerelle d’une largeur maximale de 1,2 mètre sur pilotis pour se rendre au quai.»

Terrain avec pente supérieure à 30%

Résumé du règlement de zonage:

Avec une pente forte, la rive est plus sensible à l’érosion.

L’élagage et l’émondage nécessaires à l’aménagement d’une fenêtre de cinq mètres de largeur est permis. En aucun temps, la largeur de cette ouverture ne peut excéder 30% de la largeur du terrain faisant front sur le plan d’eau.

Le débroussaillage et l’élagage nécessaires à l’aménagement d’un sentier d’une largeur maximale de 1,5 mètre réalisé sans remblai ni déblai sont également permis. Ce sentier doit être végétalisé et aménagé de façon sinueuse pour éviter l’érosion. L’imperméabilisation du sol est interdite en tout temps.

Le débroussaillage et l’élagage nécessaire à l’aménagement d’un escalier, d’une largeur maximale de 1,5 mètre est permis. Un escalier construit sur pieux ou sur pilotis de manière à conserver la végétation existante sur place est aussi permis.

Structures

Le bord de l’eau abrite diverses formes de vie aquatique. Les structures dérangent cet habitat naturel. Qu’il s’agisse de quais ou même d’un bateau laissé à l’encre, il faut s’assurer d’en maintenir un minimum.

Murs de soutènement

Les murs de soutènement dont la surface du haut est nivelée au terrain contribuent à l’érosion (la matière se déverse par-dessus le mur). Les structures captent aussi la chaleur du soleil et surchauffent l’environnement lacustre. Or, ce qui est bon pour la croissance des plantes aquatiques et des algues est mauvais pour la santé du lac.

Toute nouvelle construction de murs est interdite. Il en va de même des fondations en ciment pour des abris de bateaux ou pour des quais. Quelques propriétés jouxtant le lac possèdent de telles structures datant d’une autre époque. Les murets de ces propriétés sont tolérés pour l’instant, mais il est interdit de les entretenir. L’Association encourage d’ailleurs les propriétaires des murets à laisser la nature reprendre le dessus des deux côtés de ces structures.

Quais

Une demande de permis est nécessaire pour modifier ou refaire son quai.

Selon la réglementation municipale, un quai est une «construction accessoire rattachée physiquement à la rive, composée de plates-formes, soient flottantes, sur pieux ou sur pilotis et permettant l’accès à un plan d’eau ou à l’accostage d’embarcations.»

Les quais construits avant 2007 sont tolérés s’il s’agit de «débarcadères sur pilotis, sur pieux ou fabriqués de plates-formes flottantes, à raison d’un seul par emplacement (et) d’une superficie maximum de 20 mètres carrés et d’une longueur maximum de 10 mètres.»

Quatre rappels :

1) Seul un propriétaire riverain (terrain directement sur les rives du lac) possédant une residence peut installer un quai – ceux qui ne bénéficient que d’un accès au lac ne peuvent pas installer de quai ;
2) Le propriétaire riverain voulant construire un quai peut y voir sur un terrain assez grand pour construire une residence;
3) Les nouveaux radeaux flottants sont interdits sur tous les lacs de Morin-Heights.
4) Les radeaux flottants installés avant 2007 profitent d’une clause de droits acquis. Ils peuvent demeurer sur place et être réparés au besoin.

Entretien fosses septiques

Votre fosse septique est-elle vidée aux 2 ans? Ce doit être le cas pour une résidence où l’on vit à l’année. On doit la vider aux 4 ans si on y vit que l’été. Cette pratique enlève les solides qui peuvent compromettre l’efficacité de la fosse et ainsi permettre aux toxines de se répandre. Contrairement à la croyance populaire, une vidange plus fréquente ne prolonge pas la vie de la fosse.

La zone entre le champ d’épuration et la rive doit être boisée afin de filtrer les eaux riches en nutriments.

Plus d’information ici!

Construction écologique

Si vous pensez à une nouvelle construction ou à rénover votre propriété, il est essentiel que vous informiez votre entrepreneur des règlements et directives au regard de l’environnement en vigueur. Une construction mal conçue peut entraîner des dommages d’érosion catastrophiques.

Au moment de concevoir vos plans, assurez-vous de tenir compte des recommandations énumérées dans ce site web.

Plus d’information ici!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *